Bonjour, bonjour, c'est l'heure de la pause café !

 

coffee-932103_960_720

 

Il y a une chose que j'entends couramment en cours, ce sont vos craintes au moment d'aborder la couture, elles sont parfois si grandes que vous laissez vos envies de réalisations et ouvrages de côté et j'aimerais en parler avec vous.

 

Parmi elles, la peur d'aborder la couture, domaine inconnu, vous vous considérez comme débutante, vous dites que vous n'y connaissez rien et que vous êtes incapable de coudre quoi que ce soit correctement et/ou bien :

- vous craignez de mal vous y prendre au moment de couper le tissu

- vous redoutez que la machine aille trop vite et vous fasse faire des bêtises

- aïe et si vous alliez abimer un joli tissu en ratant un modèle !

- vous avez peur d'être déçue si le vêtement que vous passez du temps à réaliser ne vous aille pas au final

- quant à utiliser une surjeteuse, ouille ! Et si vous coupiez votre ouvrage sans le vouloir au couteau raseur et alors, le pire peut-être, c'est peut-être de  devoir (re)faire l'enfilage.

En fait, ce que j'entends dans l'expression de vos craintes, c'est la peur de vous tromper.

 

Mes ptits conseils :

Les erreurs sont le meilleur moyen d'apprendre. Je considère que c'est un passage obligé. Pas agréable, c'est vrai, mais indispensable pour apprendre. C'est le fait de se tromper, de chercher une solution, de la trouver, qui fait qu'on s'en souviendra par la suite et qu'on retrouvera le chemin tout seul. Si tout fonctionne toujours du premier coup et qu'un jour, pour une raison ou une autre, on se trompe, on aura alors beaucoup plus de difficultés à trouver la solution : "d'habitude, ça marche, je ne comprends pas"... 

Celles et ceux qui assistent à mes cours, stages, ateliers l'ont sans doute déjà remarqué, je fais aussi des erreurs, ça m'arrive régulièrement (tcheu, même pas honte ! dit Titeuf...). Je n'aime pas me tromper, j'ai même horreur de ça pour tout dire, rares sont ceux qui apprécient de faire une erreur, je crois. Et pourtant, avec le temps, je me rends compte que c'est toujours là que j'apprends le plus, alors dire que j'apprends à aimer mes erreurs, c'est encore un peu beaucoup me demander, mais disons que pour faire mieux les fois suivantes, je prends systématiquement le temps d'en comprendre l'origine et souvent même, en cours, je vous fais chercher origine et solution ! si si :)

Alors on constate ensemble finalement que se tromper en couture, c'est vraiment pas la fin du monde, bien au contraire, il n'y a rien de grave à ça, personne n'est mort et la maison ne s'est pas écroulée. On finit toujours par trouver une astuce pour rattraper et la plupart du temps, grâce à l'erreur qu'on cherche à rattraper, on améliore l'ouvrage (vous connaissez l'origine de la tarte Tatin ? C'est la même chose). En plus, cerise sur le gâteau (ok, vous l'avez compris, je suis gourmande), c'est souvent l'occasion de rire un bon coup et ça, je trouve que ça n'a pas de prix !

 

échecs erreurs

 Tout à fait d'accord !

 

En effet, la première chose à faire, c'est de re-la-ti-vi-ser... Au pire du pire, il arrive quoi ?

Est-ce que ça va changer la face de votre vie ? 

Entraînez-vous sur des tissus que vous n'avez pas payé les yeux de la tête. 

Privilégiez des défis récup pour commencer. Petit à petit, vous gagnerez en assurance et vous vous ferez méga plaisir ensuite en taillant dans un tissu neuf une fois que vous vous serez entraîné(e).

 

Souvenez-vous qu'à la base, la couture n'est pas un domaine réservé aux pros, c'est ouvert à tout le monde. Vous vous rappelez de Caroline Ingalls dans sa petite maison du côté de Walnut Grove ? Elle n'était pas allée dans une école de couture, elle n'avait certainement pas les ciseaux tailleur de la marque machin chose et toute la collection d'instruments de traçage, encore moins de tableaux de gradation. Et pourtant, elle osait, elle faisait. En même temps, elle n'avait pas le choix, il fallait bien habiller la famille. Justement, c'était pire encore, imaginez que vous ne puissiez acheter aucun vêtement en magasin et que vous n'ayez pas d'autre choix que de faire votre garde-robe et celle de votre famille sans avoir les moyens de racheter du tissu en cas de ratage... C'est clair, son droit à l'erreur était limité.

Mais les temps ont évolué, n'est-ce pas ?

 

Remettez les choses à la place qui est la leur. A moins de vouloir en faire votre métier, la couture est un loisir, pour vous faire plaisir, pour vous détendre, pour vous sentir bien. Vous n'allez pas vous stresser dans le domaine des loisirs, non ? Il y a suffisamment d'autres sources de soucis ailleurs, vous ne trouvez pas ?

 

Alors pensez simple, faites simple, ça n'en sera pas moins joli. Les modèles les plus compliqués sont rarement ceux qui rendent le mieux, vous savez ! En plus, on ne prend pas forcément un grand plaisir à les réaliser, bref, ils ne sont pas toujours ce qu'on recherche, quand bien même on a reçu une super formation et qu'on a l'expérience pour ça (si si, je vous assure...)

 

Et puis amusez-vous, ne vous forcez pas à faire ou terminer des ouvrages qui ne vous plaisent pas (ou plus), laissez-les de côté un temps, vous les ressortirez un jour avec plaisir ou alors vous aurez trouvé une idée plus fun d'ici là pour faire quelque chose de ce tissu. Participez sans aucune pression à des challenges ludiques comme le ptit challenge couture par exemple. Je l'ai mis en place en partie pour ça, vous savez, pour faire de la couture un jeu.

 

Bonne couture, pensez à vous régaler avant tout ♥