coffee-164058_960_720

 

Petite pause café du jour pour discuter des patrons de couture

 

Comme souvent, l'idée de l'article m'est venue d'une discussion :

- bon, j'en ai marre, je n'arrive jamais à trouver un patron de couture qui me convienne

- un patron que vous achetez ?

- mais oui, d'une marque à l'autre, une fois c'est trop grand, la fois d'après trop petit et ça ne tombe jamais bien !

 

On se pose cinq minutes et on en discute.

 

Dernièrement, j'ai lu sur un livre de couture "prenez bien vos mesures d'après nos tableaux pour déterminer votre taille, car nos équipes ont leurs propres secrets pour la conception des patrons". Oh, comme c'est mignon, des secrets pour concevoir les patrons, j'aime l'image :). En fait, c'est une jolie manière de vous informer que les bases de calcul qu'ils utilisent sont différentes de celles des autres marques. Il n'y a aucun mal à ça, mais la façon de le dire me fait quand même sourire, pourquoi ne pas dire les choses franchement ?

livre des secrets

Le fameux livre des secrets auxquels tout le monde n'a pas accès ! lol

 

Alors, on fait comment ?

Un peu de patience, pour savoir comment faire, commençons par comprendre comment sont fabriqués les patrons

Les vêtements qu'on achète sont conçus de la même manière que les patrons qu'on trouve dans le commerce, c'est-à-dire en prêt-à-porter. A partir d'un savant calcul de coupe à plat. Ces calculs varient d'une marque à l'autre, d'une école de couture à l'autre, c'est dire leur "vérité absolue" ;).

J'ai toujours été épatée de constater dans un de mes cours de coupe à plat qu'on détermine l'inclinaison de l'épaule en reliant deux points correspondant pour le premier à la base du cou (ça, normal) à un point fictif situé au milieu du dos au niveau de la ligne de poitrine à laquelle on ajoute le tour de cou divisé par 6. Hum... Rien que vous l'écrire me laisse songeuse... 

Wouah, mais quoi, vous ne vous extasiez pas ? C'est génial, quand même, qu'on soit proportionnées de cette manière, non ?

Euh, comment dire... En fait, euh... Fin du rire (désolée), c'est rarement le cas en vrai, déjà qu'on a souvent une épaule plus haute que l'autre, un sein plus gros que l'autre, etc. Alors, les bases de calcul, en se basant sur la réalité en plus, là, ça devient franchement compliqué ! Mais gardez bien à l'esprit que l'objectif de ces tailles de vêtements, c'est de proposer quelque chose de moyen. Et que ce n'est donc pas nécessairement ce que vous recherchez.

Le problème est seulement là, il ne faut pas leur demander la lune. En clair, ne demandez pas à un patron conçu d'après des statistiques moyennes de correspondre pile poil à votre morphologie. Ce n'est pas parce que vous allez coudre le vêtement vous-même qu'il a plus de chance de vous aller qu'un autre acheté directement en magasin, puisqu'ils sont conçus exactement de la même manière.

 

Donc :

- acheter des vêtements en prêt-à-porter, oui, parce qu'on n'a pas le temps de tout faire

- les adapter quand c'est nécessaire, oui. Les retouches, ça prend du temps, mais bon, c'est toujours mieux que rien.

- acheter des patrons du commerce pour des accessoires, déco, vêtements enfant (tant qu'ils ne sont pas encore formés), encore oui, pourquoi pas, les mesures sont à peu près standard. Enfin... Tout dépend des enfants, mais on arrive toujours à s'en sortir en choisissant une taille plus grande ou plus petite, en allongeant ou en mettant un élastique ici ou là.

 

Par contre, acheter un patron du commerce pour un vêtement de femme, là, j'émets de franches réserves. Parce que qui dit acheter un patron dit plusieurs choses :

- d'abord que vous avez trouvé LE modèle qui vous plaît, dont vous avez réellement envie

- vous avez vu le modèle en dessin ou en photo mais n'ayant pas pu l'essayer, vous ne savez pas ce qu'il va donner sur vous et si ça vous plaira au final

- vous allez passer du temps à réaliser le vêtement

- une fois réalisé, vous ferez les essayages et devrez faire des retouches pour l'adapter à votre morphologie, si tant est que ce soit possible (s'il coince ici ou là parce que trop petit, la tâche va grandement se compliquer quand même...)

Résultat des courses, vous avez acheté un patron, l'avez parfois payé cher et au final, vous passez un temps précieux à confectionner un vêtement qui ne vous va que rarement. Immense déception...

deception

 

Alors STOP, avant de vous dégoûter de la couture, posez-vous cette question : 

Pourquoi vous l'avez acheté au juste, ce patron (et le tissu, et les fournitures), au lieu d'un vêtement tout fait ? Parce que vous alliez prendre du plaisir à réaliser une robe, un pantalon, etc qui ne vous irait pas ? Ou bien parce que vous cherchiez à vous faire plaisir en vous offrant quelque chose de différent qui vous mettrait en valeur ?

et lisez bien ceci : d'une certaine manière, en achetant des patrons tout faits, vous vous rendez dépendante d'un commerce : vous furetez à la recherche d'un modèle et si vous ne le trouvez pas, vous vous rabattez sur ce qui s'en approche le plus (voire pas du tout), vous n'exprimez pas vos idées et vos envies réelles, finalement, vous vous restreignez à ce qui existe déjà, bien obligée. Vous n'avez pas assez confiance en vous pour vous lancer directement dans la confection d'un modèle qui vous plairait vraiment. Et c'est complètement normal, puisque vous n'avez pas la technique. A moins d'être aventurière (d'aucuns diraient insouciante, voire kamikaze, ce n'est pas moi qui vous le dirais, mais c'est une autre histoire ! lol), vous ne vous lancerez jamais seule dans une telle aventure.

Or, ce n'est pas si compliqué, finalement :

creativité

 

Et si vous ne voyez pas franchement où ça peut vous mener, venez prendre des cours à la maison. Si vous n'êtes pas d'Albi, profitez d'une semaine de vacances dans notre superbe région et notre ville classée au patrimoine mondiale de l'Unesco pour faire un stage intensif avec moi, je vous expliquerai tout ça.

 Photo1361

 

 Scoop : je réfléchis activement à la conception d'un programme de cours accessible pour toutes et tous, où que vous habitiez.

Si tout se passe comme je le souhaite, il sera en ligne à l'automne 2016 ;).